Skip to content

Download E-books Essais choisis PDF

By Virginia Woolf

Outre l. a. grande romancière qu'on connaît, Virginia Woolf fut aussi une bold essayiste. Comptes rendus, essais esthétiques, pièces plus expérimentales ou plus personnelles : ces textes nous dévoilent le discussion ininterrompu de Woolf avec l. a. littérature – celle de ses contemporains comme celle des classiques. On découvrira aussi une femme engagée – pour l. a. reason des femmes, pour le monde ouvrier, contre l. a. guerre.
L'essai est pour Woolf un lieu de war of words avec los angeles culture littéraire, l. a. tradition mais aussi los angeles société. Elle y affute ses arguments, peaufine son kind, travaille sa voix. Inlassablement, Woolf réinvente les possibles de l'écriture.

Show description

Read Online or Download Essais choisis PDF

Best Essays books

Selected Essays (Penguin Classics)

This quantity includes a beneficiant choice from the essays Johnson released two times weekly as "The Rambler" within the early 1750s. It used to be right here that he first created the literary personality and cast the special prose kind that tested him as a public determine. additionally incorporated here's the simplest of Johnson's later journalism, together with essays from the periodicals "The Adventurer" and "The loafer.

When the Facts Change: Essays, 1995-2010

An outstanding thinker’s ultimate testomony: a often clever and forthright choice of essays spanning a profession of extraordinary intellectual engagement   In an age within which the inability of self sustaining public intellectuals has usually been sorely lamented, Tony Judt performed a unprecedented and invaluable function, bringing jointly historical past and present occasions, Europe and the USA, the realm because it used to be and because it is with what it's going to be.

Visions of Jazz: The First Century

Poised to turn into a vintage of jazz literature, Visions of Jazz: the 1st Century bargains seventy-nine chapters illuminating the lives of almost all of the significant figures in jazz heritage. From Louis Armstrong's renegade-style trumpet enjoying to Sarah Vaughan's operatic crooning, and from the swinging attractiveness of Duke Ellington to the pioneering experiments of Ornette Coleman, jazz critic Gary Giddins regularly astonishes the reader along with his unprecedented perception.

Additional info for Essais choisis

Show sample text content

Même si nous le lisons en traduction, il nous semble que l’on nous a installés au sommet d’une montagne et mis un télescope entre les mains. Tous les contours sont étonnamment nets et parfaitement précis. Et soudain, alors même que nous sommes envahis par un sentiment d’exultation, que nous respirons largement et nous sentons revigorés et purifiés, un détail – ce peut être le visage d’un homme – surgit du tableau avec une strength inquiétante, comme propulsé par sa propre énergie vitale. � Soudain, il m’arriva quelque selected d’étrange : tout d’abord, je cessai de voir ce qui m’entourait, puis son visage disparut devant moi, seuls ses yeux brillaient et semblaient être tout près des miens ; ensuite j’eus l’impression que ces yeux étaient en moi. Tout se troubla, je ne vis plus rien et je dus fermer les yeux pour m’arracher au sentiment de délice et d’effroi que produisait en moi ce regard10… » Nous partageons encore et toujours les émotions de Macha dans � Le Bonheur conjugal ». On ferme les yeux pour échapper au sentiment de plaisir ou de peur. Souvent c’est le plaisir qui l’emporte. Dans cette même nouvelle on trouve deux descriptions, l’une d’une jeune fille qui se promène l. a. nuit dans un jardin avec son soupirant, l’autre d’un couple fraîchement marié qui arpente son salon, qui toutes deux rendent si parfaitement l. a. sensation du bonheur excessive que nous fermons le livre pour mieux nous en imprégner. Mais toujours transparaît une forme de crainte qui, comme Macha, nous donne envie d’échapper au regard que Tolstoï fixe sur nous. Est-ce l’intuition, qui, dans l. a. vie réelle, nous poursuit parfois que le bonheur qu’il décrit est trop excessive pour durer, que nous sommes au bord du désastre ? Ou n’est-ce pas plutôt que l’intensité même de notre plaisir est d’une certaine manière suspecte et qu’elle nous contraint à poser l. a. query, comme Pozdnychev dans l. a. Sonate à Kreutzer : � Et à quoi bon exister11 ? » l. a. vie a prise sur Tolstoï comme l’âme a prise sur Dostoïevski. Au centre de los angeles fleur et de ses pétales colorés et éclatants, se cache ce scorpion : � À quoi bon exister ? » Au centre du livre se trouve toujours un Olénine, un Pierre ou un Lévine qui concentre en lui toute l’expérience, realize le monde entre ses mains sous toutes ses facettes et qui, quel que soit le bonheur qu’il en éprouve, se demande encore et toujours : quel est le sens de tout ceci et qu’attend-on de nous ? Ce n’est pas le prêtre qui sait le plus sûrement anéantir nos désirs ; c’est celui qui les a partagés et les a lui-même chéris. Lorsqu’il en rit, le monde n’est plus que poussière et cendres sous nos pieds. C’est ainsi que los angeles peur se mêle au plaisir, et des trois grands écrivains russes, c’est Tolstoï qui est le plus fascinant et le plus inquiétant. Mais l’esprit est influencé par son lieu de naissance et nul doute que quand il tombe sur une littérature aussi étrange que l. a. littérature russe, il a tendance à s’évader, à tire d’aile, loin de l. a. vérité. II. Formes de l. a. modernité DES HEURES À LIRE1 Il convient d’entrée de dissiper l’idée reçue selon laquelle celui qui aime s’instruire et celui qui aime lire ne font qu’un, et d’insister sur le fait qu’il n’y a pas de lien entre eux.

Rated 4.50 of 5 – based on 14 votes