Skip to content

Download E-books La Phrase urbaine: essai PDF

By Jean-Christophe Bailly

Depuis longtemps, Jean-Christophe Bailly s’intéresse à los angeles ville. Il s’y promène, y rêve, l’observe et l’analyse. Il en a le souci, et le désir. Les textes ici réunis vont de l’approche théorique (la ville comme langage et comme mémoire, l. a. stress utopique de l’espace) à des considérations plus concrètes, notamment sur los angeles politique de los angeles ville et los angeles query des banlieues. Sans que jamais ne soit abandonnée une approche plus brilliant, qui fait l. a. half belle à los angeles prom comme méthode : cela même à quoi les lecteurs du Dépaysement ont été familiarisés.Défini comme un devenir illimité, aux bords de plus en plus imprécis, le phénomène urbain est abordé comme un énorme puzzle dont toutes les pièces ne coïncident pas toujours forcément entre elles, ne serait-ce qu’à reason de l’écart entre les « pièces montées » de l’architecture et le bricolage de los angeles ville en educate de s’inventer et se réécrire sans fin.

Show description

Read Online or Download La Phrase urbaine: essai PDF

Best Essays books

Selected Essays (Penguin Classics)

This quantity encompasses a beneficiant choice from the essays Johnson released two times weekly as "The Rambler" within the early 1750s. It used to be right here that he first created the literary personality and cast the specific prose type that verified him as a public determine. additionally incorporated here's the simplest of Johnson's later journalism, together with essays from the periodicals "The Adventurer" and "The loafer.

When the Facts Change: Essays, 1995-2010

A good thinker’s ultimate testomony: a often clever and forthright number of essays spanning a occupation of extraordinary intellectual engagement   In an age within which the inability of self reliant public intellectuals has usually been sorely lamented, Tony Judt performed an extraordinary and worthwhile function, bringing jointly historical past and present occasions, Europe and the US, the area because it was once and because it is with what it may be.

Visions of Jazz: The First Century

Poised to turn into a vintage of jazz literature, Visions of Jazz: the 1st Century bargains seventy-nine chapters illuminating the lives of just about all of the significant figures in jazz background. From Louis Armstrong's renegade-style trumpet taking part in to Sarah Vaughan's operatic crooning, and from the swinging attractiveness of Duke Ellington to the pioneering experiments of Ornette Coleman, jazz critic Gary Giddins regularly astonishes the reader together with his unprecedented perception.

Extra resources for La Phrase urbaine: essai

Show sample text content

L. a. séparation des fonctions constitue l. a. clef de voûte de l’édifice théorique et pratique ainsi formé. Cette séparation, proposée avant guerre par les CIAM qui en proclamaient l’urgence, est en effet plus tard devenue institutionnelle. Ce qui fut donc institué, répandu, ce fut ce qu’on a appelé, et le mot est aussi affreux que ce qu’il désigne, le zonage. Là où l’on habitait, nul ne travaillait, et les “loisirs” étaient forcément ailleurs encore. los angeles répartition Travail / Loisirs / Sommeil (exactement calquée sur les besoins du seul travail – loisirs et sommeil n’étant plus que les zones d’espace et de temps consenties à los angeles reconstitution de l. a. strength de travail), reportée sur le plan même de l. a. ville, a ainsi abouti à transformer les habitations en simples dortoirs et les voies de conversation en simples échangeurs de fonctions, et sur une échelle qui était de toute façon celle de l’automobile. En niant dans les faits le caractère composite du tissu urbain, en créant des semis de zones spéciales disséminées, privées de tout rapport aux centres et incapables de se constituer elles-mêmes comme centres, on n’a réussi qu’à éliminer du tissu los angeles complexité de ramifications qui y insufflait l. a. vie. Il serait useless, toutefois, dans le contexte même de l. a. crise ouverte des cités, de nier ou d’oublier ce qu’au départ les grands ensembles apportèrent, dans un tout autre contexte. Encore protégés des effets seconds qu’ils produisirent plus tard et qui ne se révélèrent qu’à l’usage, ils purent apparaître un temps comme des acquis, voire des conquêtes : à l’insalubrité ils opposaient le clair discours de l’eau courante, d’un convinced confort et du grand air. Or ce sont là des éléments, datés sans doute, mais que los angeles critique de l’idéologie moderniste-technicienne doit prendre en compte : si l’on pense – et remark pourrait-on penser autrement ? – que quelque selected a été raté ou perdu, il va de soi en même temps que l. a. nostalgie ne peut être celle de l’insalubrité. Sans vouloir dédouaner aucunement ceux qui ont pensé et voulu cela, il conviendrait sans doute, plutôt que de se livrer à une chasse aux sorcières, de s’interroger sur les raisons de ce qu’il faut penser comme une erreur civilisationnelle. Mais quels que soient ici les arguments ou les réévaluations, il reste que nous sommes en face d’un désastre, et qu’il exige réparation. l. a. destruction spectaculaire de excursions et de barres, vue de loin, peut apparaître comme une réparation symbolique, comme le geste par lequel un monde avoue son échec. Vue de près elle consisterait plutôt en un geste à l. a. fois violent et inconséquent qui repousse le problème sans le surmonter et qui, dans le même mouvement, nie l. a. possibilité même de los angeles structure d’une mémoire là où elle a déjà tant de peine à surgir et où elle ne parvient à se constituer que dans l. a. déréliction. Je ne nie pas que l. a. disparition de tel ou tel immeuble, s’il s’agit de reformer de los angeles ville, soit nécessaire et équitable, mais il me semble qu’il y eut davantage, dans los angeles publicité faite à ces opérations de destruction, l’aveu d’une impuissance que l. a. décision d’une refonte.

Rated 4.16 of 5 – based on 6 votes